Réussir son investissement en Loi Pinel

La Loi Pinel est un nouveau dispositif qui permet de devenir propriétaire tout en défiscalisant une partie de la somme investie.

Si cette opportunité vous intéresse, voici quelques conseils pour un investissement Pinel réussi. Vous saurez tout sur la meilleure façon de bâtir votre projet immobilier.

Choisir son logement Pinel

Il est impératif de bien choisir le logement dans lequel vous allez investir. Le zonage géographique est primordial pour la définition du loyer. Le dispositif Pinel concerne les zones les plus tendues, comme les grandes villes attractives, où il sera donc plus aisé de trouver des locataires.

Ainsi, prenez garde à bien tenir compte de la situation du quartier, la qualité de vie, les accès aux transports, aux écoles, l’état du marché de l’immobilier neuf… Choisissez votre investissement locatif en considérant des critères de fond, durables et pérennes.

Le financement de l’investissement

Le montant investi doit correspondre à la réduction d’impôt souhaitée. Attention à ne pas emprunter pour un montant supérieur à ce que vous êtes en mesure de rembourser.

Demandez l’avis d’un professionnel en défiscalisation et en immobilier. Afin d’obtenir les meilleurs taux et meilleures conditions de négociation.

Il est possible de se lancer dans un investissement sans apport . Lors de la déclaration des revenus fonciers, il faut déduire les intérêts d’emprunt des loyers.

Attention à la période qui se situe entre la signature du notaire et l’achèvement du logement. Pour ne pas être contraint de commencer à rembourser les intérêts pendant la construction, il faut demander un différé d’amortissement partiel ou total.

Ceci permet de différer le paiement d’une partie (des intérêts) ou de la totalité (intérêts et capital).

Bien choisir sa durée de mise en location

Le système Pinel est beaucoup plus souple que son prédécesseur Duflot. En effet, il est désormais possible de choisir parmi plusieurs durées de location.

De plus, la durée peut être modifiée et/ou prolongée. Néanmoins, le contribuable est tenu de respecter cette durée, sans quoi il devra rembourser le Trésor Public des remises d’impôt perçues.